Deux ans après le lancement des travaux, le nouveau port de pêche de Gbétsogbé est désormais opérationnel. L’infrastructure a été inaugurée, par le chef de l’Etat SEM Faure Essozimna Gnassingbé, le 24 avril 2019.

Situé à 30 km de la capitale, le port de pêche de Gbétsogbé est doté d’un bassin de mouillage (quai de débarquement, quai de repos, cale de halage) d’une capacité de 400 pirogues, d’une criée (halle à marée) pour 80 places d’une fabrique de glace de capacité 5 tonnes/jour et des équipements divers pour la conservation des poissons.

Les installations comprennent également un château d’eau de capacité 12,25m3 qui servira à alimenter tout le port, des blocs sanitaires, d’une salle d’électricité, d’un dépôt de déchet et d’un poste d’un bureau de vente de tickets d’entrée.

La réalisation de cette infrastructure, qui s’inscrit dans le Plan national de développement (PND) permet d’intégrer le circuit de commercialisation de la pêche artisanale à l’économie bleue et d’améliorer le secteur de la pêche et de l’aquaculture et à la création de l’emploi.

Le nouveau port de Gbétsogbé va ainsi apporter des solutions idoines aux différents problèmes d’encombrement, d’insécurité et d’insuffisance d’infrastructures de conservation des produits de pêche auxquels sont confrontés les pêcheurs.

Il va  générer 5.000 emplois directs et indirect par le développement des activités connexes de la pêche et consolider 8000 emplois (3500 transformatrices de poissons, 1500 mareyeuses et 3000 pêcheurs).

Le secteur emploie déjà 22.000 personnes et contribue à 4,5% du PIB primaire.

Le projet est financé par le gouvernement japonais par l’intermédiaire de l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) à hauteur de 14,46 milliards FCFA (construction du port et de ses infrastructures connexes).

Le Togo apporte une contrepartie de 6,23 milliards FCFA (réalisation voie d’accès et clôture du nouveau port, droits et taxes, exonération sur le carburant, taxes communautaires)

Les bénéficiaires ont exprimé leur gratitude au chef de l’Etat pour son implication personnelle dans la relance de la production halieutique du pays et sa politique de développement de l’économie bleue.

Source: https://www.presidence.gouv.tg