Pour permettre aux producteurs de manioc d’Awilbou dans le canton de Daoudè dans la préfecture d’Assoli d’augmenter leurs rendements agricoles afin de lutter contre la pauvreté une nouvelle variété de manioc leur a été conseillée depuis 2015 par PPAAO-TOGO. Monsieur OURO YONDO Ouréya Atchagouni Conseiller Technique en Gestion d’Exploitation Agricole à l’ICAT Assoli nous parle de cette variété performante de manioc.

 Une variété performante de manioc, est une sélection de variété qui peut donner tous les atouts de consommation dont la conservation peut amener beaucoup d’argent au niveau des paysans. C’est aussi une variété qui résiste à tout à savoir: la sécheresse, la pourriture etc… C’est également une variété qui regroupe tous les avantages possible pour que le rendement soit bien. La variété  Gbazékouté , est une variété qui  donne des tubercules semblables   à l’igname mais qui dépasse, parce que d’abord la variété quand vous la prenez tout de suite vous la peler après six (06) mois il peut faire le foufou. Les autres variétés dont 96 – 409 sont des variétés qui produisent plus que Gbazékouté dont les capacités de production  d’amande dépassent les autres. Le problème qui se pose est que 409 lui quand on le bouture il donne des ramifications multiples vous allez trouver trois (3) ou quatre (4) voire cinq (5)  mais Gbazékouté vous allez trouver seulement qu’une tige .Lui il a une taille qui ne dépasse pas 1m 20   sa tige est jaune, les feuilles sont jaunes, la peau est jaune et la chair même est jaune quand vous la consommée c’est comme  la patate-douce. Sur le marché la peau superficielle de Gbazékouté est noire mais la chair est blanche;  pour  96 – 409 la peau est rose et la chair est blanche. L’inconvénient pour l’ancienne variété  à  un (01) an de maturité les tubercules commencent par pourrir. On ne peut même pas la consommer à six (06)  mois. Mais la variété introduite peut être consommée à six (06) mois déjà, elle ne pourrit pas et elle donne  de beaux tubercules.

Cette variété peut – être cultivée en toute saison. La transformation de ces tubercules en gari est bien appréciée par les commerçants selon le conseiller agricole.

 

Théophile LEMHAROU et OUTOUN Napo