ASSISE 1

La cour d’appel de Kara a ouvert le lundi 14 juin 2021 la première session des assises pour une durée de trois semaines. La cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence du préfet de la Kozah, le colonel BAKALI Hèmou Badibawou et de plusieurs autres personnalités notamment de la justice. Le Procureur Général, Tchontchoko KOUTOB-NAOTO a dans son discours d’ouverture situé le contexte de ces assises, remercié le chef de l’Etat, Faure Essozimna GNASSINGBE pour son financement et listé les dossiers à traiter.

« C’est à l’équation personnelle du chef de l’Etat que la présente session ait rendue possible. C’est lui qui a décidé qu’une enveloppe de 25 millions soit accordée à la cour d’appel de Kara pour organiser nos assises », a laissé entendre le Procureur Général.

« Cette contribution spéciale nous a permis d’inscrire 30 dossiers aux rôle. Lesquels sont repartis par infraction comme suit : Assassinat (05dossiers), tentative d’assassinat (01dosssier), meurtre (04 dossiers), tentative de meurtre (01 dossier), violence volontaire ayant entrainé la mort sans intension homicide (04 dossiers), viol sur mineur (03 dossiers), pédophilie (07 dossiers), vole à main armée (02 dossiers) et violence aggravée (01 dossiers) », a-t-il déclaré.

ASSISE 2

Le président de la cour d’appel de Kara, Ntifafato MOTI, a dans son intervention indiqué qu’en plus des tribunaux, le gouvernement a mise en place des maisons de justice  qui vise à faciliter la conciliation et la médiation à la base.

Cette cérémonie d’ouverture a été suivie du traitement du dossier Kabrang Kassim Assili âgé de 27 ans et Bignang Kodjo Sikirou accusés d’assassinat et de complicité d’assassinat. Les faits remontent au 06 juin 2017 à Tchamba quand  le nommé Kabrang a tiré à bout portant sur Mme Sénadé qui revenait du champ juste pour lui retirer son argent qu’elle porte toujours à sa hanche. C’était en complicité avec le nommé Bignang qui est allé extraire l’argent de la femme abattue. Ils ont été tous deux condamnés chacun à 40 ans de réclusion criminelle.

Selon l’avocat de la défense, Maître ANANI Kokou : « Par rapport au crime qui a été commis, il fallait sanctionner, mais nous estimons que cette peine est assez lourde pour deux jeunes qui sont juste dans la vingtaine, les condamner à 40 ans de prison, je pense que la peine a été un peu très dure ».

ASSISE 3

La deuxième affaire traitée lundi après-midi a opposé le ministère public au Sieur OURO Akondo Taîrou âgé de 55 ans au moment des faits le 17 juin 2016 à Aléhéridè où il vit. Il est reconnu coupable de pédophilie sur une mineure de 11 ans. Il a été condamné à 07 ans de prison ferme. L’accusé qui déjà passé 05 ans en prison a encore 02 ans à y rester. Sa défense a été assurée par Maître ADIGBO Kossi Dodzi.

Takou KEGUEWE et OUTOUN Napo

By tic tic

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *