Deux chefs et un régent de trois cantons de la Binah ont reçu le Samedi 29 Mai 2021 à Pagouda leur décret de reconnaissance. C’était au cours d’une cérémonie officielle présidée par le Directeur de cabinet du ministère de l’administration territoriale, de la décentralisation et du développement du territoire, Robert Bawoubadi BAKAI, représentant son ministre de tutelle.

Les récipiendaires sont : PRE Gnadi N’Laba, chef du canton de Pagouda ; Alidou SOUROU chef du canton de Pessaré et AKOLOM Pagnintoukakili, régent du canton de Kétao. Les trois gardiens des US et coutumes ont donc reçu leur décret présidentiel de reconnaissance des mains du Directeur de cabinet, Robert BAKAI. Avant de les renvoyer a leur mission, il leur a rappelé les qualités d’un bon chef.

« Un vrai chef, c’est celui qui est le miroir de ses administrés, c’est celui qui est correct dans sa tenue, modéré dans son langage, juste dans ses décisions, intègre et dévoué à la cause de la population. Vous devez avoir le sens de la mesure dans toutes vos actions et éviter surtout la corruption en cheminant toujours avec la vertu et en s’écartant des sentiers du vice », a déclaré M. BAKAI.

Il a également rappelé aux récipiendaires le travail qui les attend.

« Vous êtes désormais redevables vis-à-vis de vos populations et vis-à-vis de l’Etat togolais. Le chef traditionnel est le premier agent des alliances avec les forces invisibles. Il coordonne les sacrifices et les prières adressés aux fétiches et aux ancêtres. Il est surtout la première source de paix sociale », a-t-il indiqué.

Au nom des récipiendaires, le désormais chef du canton de Pagouda, PRE Gnadi N’Laba a rendu hommage aux premières autorités du pays au devant desquelles le chef de l’Etat, Faure GNASSINGBE pour la confiance qui leur a été accordée. Il a également rassuré les uns et les autres de leur engagement à jouer pleinement leur rôle en vue du développement de leur milieu respectif.

La cérémonie qui s’est déroulée dans le strict respect des mesures barrières contre le coronavirus a connu la présence des autorités politiques, administratives, civiles et religieuses ainsi que des cadres natifs de la préfecture.

ISSIFOU Soumaîla et OUTOUN Napo

By tic tic

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *