cour 1 3

La cour d’appel de Kara a repris ses audiences le mardi 22 Juin 2021 avec deux affaires. Il s’agit d’une affaire d’enlèvement, de séquestration et de pédophilie et puis  d’une affaire meurtre.

Dans cette affaire  de meurtre, c’est l’inculpé KINAO Badawassou qui était face à la cour. Ce dernier a mutilé le 12 Mai 2016 son frère KINAO Balakina à la machette dans le village d’Afème-Kabyè, préfecture de Tchamba. Rattrapé par la gendarmerie dans sa fuite, l’inculpé a reconnu les faits devant la cour bien que présentant un comportement anormal.

cour 3 2

Dans sa réquisition, l’avocat général représenté par M. TOURE Toualoutou, a requis 15 ans de réclusion criminelle. Le conseil de l’accusé, Maître KOUKPAMOU Pitching a plaidé coupable dans sa plaidoirie avant de demander à la cour d’appliquer à son client les dispositions de l’article 26, alinéa 2 du nouveau code pénal. Dans sa délibération, la cour a pris en compte la demande de l’avocat. Elle reconnait M. KINAO Badawassou coupable de meurtre et ordonne son internement à l’hôpital psychiatrique de Zébé.

« Selon les dispositions de l’article 26 du nouveau code pénal, lorsque la personne a des facultés mentales qui sont altérées et lorsque la juridiction tout en la reconnaissant coupable peut ordonner son internement. Je suis totalement satisfait », a déclaré Maître KOUKPAMOU Pitching, l’avocat de l’accusé.

Le nommé MARE Essozimna était à la barre dans l’affaire d’enlèvement, de séquestration et de pédophilie. En effet, il a, dans la nuit du 03 novembre 2017 réveillé la petite TAZO Prénam Julienne qui dormait avec sa grand-mère en état d’ébriété dans le marché de Sotouboua et l’amena à son domicile. Après l’avoir vainement cherché au levée du jour, sa tutrice décida de porter sa disparition à la connaissance de la famille qui a poursuivi les recherches. La petite fut retrouvée enfin au domicile de MARE Essozimna.

cour 2 3

Ce dernier fut dénoncé le 08 novembre 2017 au commissariat de police par l’oncle maternel de la mineure, M. N’ZONOU Odilon. Devant la cour, l’accusé a tenté de faire croire qu’il n’a pas pénétré la petite mais qu’il a procédé aux attouchements, lesquels sont également punis par la loi.

A l’issue du procès, la cour a reconnu M. MARE Essozimna coupable d’enlèvement, de séquestration et de pédophilie. Elle le condamne à 05 ans de réclusion criminelle et l’accusé doit verser une somme de 65 mille francs CFA en guise de dommages et intérêts.

Pierre FINTAKPA LAMEGA et OUTOUN Napo

By tic tic

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *