8 minutes

Le premier roman de l’écrivaine TOMSUWA Assohame Winiga Elfried alias TAWE a été présenté au grand public le samedi 27 novembre 2021 à Kara dans l’amphi Schenker du Collège Chaminade. Le chef d’œuvre de 112 pages subdivisé en 07 chapitres, nous trace le parcourt périlleux d’une fille du nom de Kéren qui, malgré les trahisons de son entourage a réussi à se tailler une place de choix dans la société à travers le pardon. Il aborde également des thématiques dans le viol et l’amour dans la famille.

« L’inspiration qui m’a permis de rédiger ce roman me vient de mes souhaits, de tout ce que je rêve et de tout ce que j’avais envie de représenter pour la jeune fille togolaise », a déclaré l’auteure l’écrivaine TOMSUWA Assohame Winiga Elfried alias TAWE.

« J’aimerais sensibiliser tous mes lecteurs à plus de vigilance et faire d’eux des personnes aimant la justice, capables de voir le mal, de le dire, de le combattre et de s’y opposer. Des personnes qui auront l’amour du prochain. J’aimerais aussi demander à chaque parent d’encourager leurs enfants, car sans le soutien de la famille, un enfant ne peut atteindre l’idéal dont il est question », a-t-elle ajouté.

« Les lames du passé », relève d’un immense talent malgré âge de l’auteure qui n’a que 18ans. Publié à l’édition l’Oracle, ce roman est une fierté non seulement pour l’auteur, mais aussi pour l’éditeur.

D’après le Directeur Général des éditions L’Oracle, ARITOUKA Essomanam : « C’est vrai que TAWE est très jeune. Elle regorge de beaucoup de talents. Lorsque vous lisez son ouvrage, vous allez constater tout un fleuve de styles qu’elle étale. C’est un ouvrage bien écrit avec des personnages bien conçus et  l’intrigue qui est bien rythmé ».

L’auteure a été encouragée et ovationnée par le public présent à cette cérémonie pour la pertinence de cette création littéraire malgré son jeune âge.

Jean Baptiste BAMANA et OUTOUN Napo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.