“Contribuer au développement économique durable au niveau décentralisé au Togo”, c’est l’objectif de cet atelier ouvert le mercredi 23 Septembre 2020 par l’Association le Bien-être pour le développement Durable (BEDD). Pendant trois jours, facilitateurs et entrepreneurs sociocommunautaires privés seront formés sur la méthodologie et la création des groupes d’épargnes locales. Il s’agit de permettre aux participants à la fin de la formation de mener des actions afin de relever le niveau de vie des populations les plus vulnérables.

Cette rencontre s’inscrit dans la cadre du projet Groupe d’Epargne Locale Autonome (GELA) initié par l’Association BEDD. Le but de ce projet est de favoriser  l’accès facile aux crédits financiers de base des populations vulnérables pour la réalisation de leurs activités génératrices de revenues. Après la phase pilote à Lama Poudè qui a été un succès, l’Association veut étendre son projet dans toute la préfecture de la Kozah.

« En un an, la population de Poudè, avec 10 groupements a pu mobiliser une sommes de plus de 10 millions de francs cfa. C’est ce qui nous a motivé avec le concours du préfet BAKALI d’étendre le projet à l’ensemble de toutes les communes de la Kozah», a souligné le responsable de l’Association, M. BAKAI Hodabalo.

Ce projet va toucher plus de 10 000 bénéficiaires directs et 70 000 bénéficiaires indirects. Pour la réalisation du projet GELA, la préfecture de la Kozah sera subdivisée en deux zones. Selon M. BAKAI: « La première zone concerne les communes 1et 3, et la deuxième est constituée des communes 2 et 4. Chaque zone sera dirigée par un facilitateur sous lequel il y aura des animateurs locaux».  

Signalons que les groupes GELA sont des groupements mixtes ou non de 15 à 30 membres  qui se réunissent suivant une périodicité définie en vue d’épargner sous forme de cotisations.

Jacqueline TOKI et OUTOUN Napo