Un atelier d’harmonisation des interventions des acteurs des structures locales de prévention et de gestion de conflits s’est tenu les 12 et 13 Novembre 2020 à Kara. La rencontre qui a concerné les acteurs du septentrion du Togo, est initiée par le PNUD en collaboration avec le HCRRUN et avec l’appui de WANEP – Togo. Elle s’inscrit dans le cadre du  projet « Renforcement des capacités nationales et communautaires de prévention des conflits, violences et de la protection des droits de l’homme au Togo ». L’objectif général  de cet atelier est de faciliter une meilleure interaction entre les différentes structures locales de prévention et de gestion de conflits au Togo, en vue d’un rendement efficace en matière de paix et de protection des droits humains au Togo. Durant deux jours de travaux, les participants ont suivi un exposé sur la paix et la sécurité au Togo : enjeux et défis, mené une discussion sur l’approche institutionnelle de la prévention et de la gestion des conflits au Togo.

Une présentation suivie de débats a été faite à leur endroit sur les résultats de la cartographie des structures locales de prévention des conflits et protection de droits de l’homme. Les participants ont également élaboré un plan harmonisé des interventions des structures locales de PGCPDH. Ce plan a pris en compte, l’identification des défis de paix et sécurité et de droits de l’homme par région, le partage d’expériences sur la gestion des défis par  chaque structure locale, l’identification des actions à mener en synergie par région entre structures locales et formulation des stratégies d’intervention. Le Préfet de la Kozah, le Colonel BAKALI Hèmou Badibawu a ouvert les travaux de l’atelier en présence du 2ème rapporteur de HCRRUN, Mme Claudine Kpondzo – Ahianyo et de la représentante du représentant – résident du PNUD au Togo, Mme Ahouefa Assinou Dovo. Une occasion pour le préfet d’apprécier la rencontre qui consiste à conjuguer les interventions des acteurs afin d’accompagner les efforts du gouvernement dans la lutte contre les conflits et dans la protection des droits de l’homme.

Claude KELEOU et OURO-AGORO Rachid