Les femmes togolaises sont peu représentées aux instances de prises de décisions en général et au niveau communal en particulier en dépit de leur poids démographique. Afin de relever le défi et soutenir le gouvernement dans sa politique d’équité et d’égalité genre à tous les niveaux, le Réseau des Associations de Femmes en Action pour le Développement (RAFAD) a organisé les 25 et 26 Mars 2021 dans la Kozah, un atelier de renforcement de capacités des acteurs  communaux (chefs de quartiers, CDQ, les acteurs communaux du développement et les femmes des unions) sur l’importance de la participation de la femme à la gouvernance locale. Il s’agit spécifiquement d’outiller les participants sur le cadre juridique et les mécanismes mis en place pour faciliter la participation des femmes à la vie publique d’une part et de renforcer leurs capacités sur l’importance de la participation de tous et principalement des femmes à la gouvernance locale, leurs droits et devoirs ainsi que les violences basées sur le genre d’autre part.

« A l’issue de cette rencontre, nous attendons que les hommes et les femmes prennent conscience de leur rôle dans la gouvernance locale et que les hommes surtout motivent les femmes à y participer », a souligné la coordonnatrice de RAFAD, Mme LOKOU Amida.

La rencontre a reçu l’appui technique et financier du Programme Décentralisation et Gouvernance Locale (ProDeGoL), un programme cofinancé par le BMZ et l’Union Européenne et mis en œuvre par la GIZ. Elle s’inscrit dans le cade de la mise en œuvre du projet : « Renforcement du Leardership féminin pour une gouvernance locale participative et équilibrée dans la ville de Kara ».

OUTOUN Napo & Rachid OURO-AGORO

kara-admin

By kara-admin

Administrateur du site web

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *