7 minutes

Dans le cadre de ses activités de sensibilisation et d’information, la cour des comptes du Togo a organisé les 25 et 26 Octobre 2022 à Kara, un atelier à l’endroit des responsables des partis politiques des régions Centrale, de la Kara et des Savanes. Les échanges ont porté sur la reddition des comptes vis-à-vis de l’Etat. Aux termes des dispositions légales qui gouvernent la vie des formations politiques, les activités des partis politiques sont financés entre autrespar les cotisations de leurs membres et les produits de leurs activités. Ils bénéficient en outre d’une aide financière de l’Etat. Ces partis politiques en retour ont des obligations de reddition des comptes vis-à-vis de l’état. Malheureusement, les expériences des exercices passés ont dévoilé des manquements d’où la tenue de cette assise.

« Tout candidat ayant bénéficié de la subvention de l’Etat au titre des campagnes électorales est tenu de déposer un rapport financier auprès de la cour des comptes dans un délai de 03 mois après la publication des résultats définitifs des élections. Mais beaucoup de candidats aux élections méconnaissent leurs obligations légales et réglementaires vis-à-vis de la cour des comptes », a rappelé le président de la 3ème Chambre de la cour des comptes, TCHAKEI Essowavana.

« Les partis politiques, par exemple, lorsqu’ils reçoivent des fonds et ne font pas de reddition des comptes, ne bénéficieront pas du soutien de l’Etat à la prochaine campagne. On peut leur demander de rembourser partiellement ou entièrement l’aide reçue ou, on peut cumulativement leur porter les sanctions », a-t-il  ajouté.

Le préfet de la Kozah, le Colonel BAKALI HèmouBadibawouprésent à l’ouverture des travaux, a salué l’initiative et invité les participants à bien suivre et traduire dans les faits les enseignements aux programmes.

OUTOUN Napo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *