Les femmes et jeunes filles représentent en majorité 52% de la population togolaise. Et pourtant, elles sont sous-représentées dans les instances de décision. En cause, le manque de connaissance des textes en vigueur sur l’égalité des genres et des droits de la femme et des filles notamment par les communautés.

Pour réduire donc cette disparité et palier ce manque, l’ONG “Institut d’Etude et de Renforcement des Capacités dans la lutte contre la Pauvreté (IRLEP) a initié ce projet dénommé promotion des femmes et des jeunes filles des monts kabyè qui va durer sept(07) mois. Il a été lancé le mercredi 22 juillet 2020 et concerne les préfectures de la Kozah, de la Binah et de Doufelgou. « Nous voulons que les leaders d’opinion fassent à leur tour la promotion de la jeune fille, qu’ils intègrent dans la rédaction de leur projet le genre. Par rapport à la jeune fille elle même, elle doit accepter s’affranchir des obstacles à son encontre », a indiqué M. AWATE Ouma Yana, Directrice exécutive de l’ONG IRLEP et réalisatrice du projet.

A terme, le projet compte atteindre ses cibles à travers deux thématiques axées sur la stratégie de lutte contre les violences basées sur le genre et la participation des femmes et des jeunes filles à la vie politique, publique et à la gestion des affaires locales.

Eric TAZOU et OUTOUN Napo