10 minutes

Les professionnels des médias des régions du septentrion ont été sensibilisés le Lundi 29   et le Mardi 30 Août 2022 aux enjeux du numérique et l’implication des nouvelles  lois adoptées dans l’exercice de leurs profession. L’atelier s’est déroulé autour du thème intitulé : «Médias, Démocratie Numérique et Participation Citoyenne ». Il s’inscrit dans  le double cadre de la poursuite des activités marquant la journée mondiale de la liberté de la presse avec  pour thème : «  le journalisme sous l’emprise du numérique » et de la mise en œuvre de l’axe 3 de la feuille de route gouvernementale 2020 – 2025 : « Moderniser le pays et renforcer ses structures ». C’est une initiative du Ministère en charge des Droits de l’Homme en collaboration avec celui de la Communication et des Médias. La rencontre a été marqué essentiellement par 5 communications dont celle qui a porté sur la compréhension et l’implication du nouveau code de la presse et de la communication de la nouvelle loi organique de la HAAC, en lien avec l’interprétation du nouveau code pénal et la communication relative au journalisme face aux enjeux et rapports de souveraineté : infox, ingérence et contre – ingérence numérique.

«Au nom de la liberté d’expression  et donc de la démocratie, les gens croient qu’ils peuvent aller à toute dérive, mais il faut leur rappeler que la démocratie est aussi encadrée par des règles et particulièrement lorsqu’il s’agit de la presse surtout que nous sommes dans une situation sécuritaire sensible. Le journaliste est celui qui fait comprendre mieux les valeurs de la démocratie et de la liberté. Même si l’information est vrai il doit savoir la donner s’il sent qu’en la donnant de manière brute, la vie de la nation est en danger » a indiqué DJERI Adjawè, le Directeur du Cabinet du Ministre des Droits de l’Homme, de la Formation à la citoyenneté et des Relations avec les Institutions de la République, le représentant du Ministre de  à cette rencontre. Dans son allocution de circonstance, le conseiller  en communication du Ministre de la Communication et des Médias, Mawugnon AFANOU, représentant le Ministre a attiré l’attention des professionnels des médias sur les fausses informations sur les réseaux sociaux contribuant à semer le doute et la confusion auprès du grand publics. Le seul recours reste les médias professionnels sensés établir la vérité des faits et transmettre des informations dignes de confiance. Selon lui, le cadre juridique et réglementaire national actualisé et en phase avec la liberté d’opinion et d’expression impose.

AGOUDA Abdel Razak et ATADEGNON Emédéssê

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.