L’atelier de renforcement de capacité des agents de la force mixte anti-
Covid-19 venus des trois régions du septentrion, a pris fin le vendredi
11 septembre à Kara. En effet, cette force créée par le gouvernement pour
surveiller et faire respecter les mesures barrières contre la maladie à
coronavirus est perçue comme étant là pour remettre en cause les droits et
liberté des citoyens. Pendant une journée d’intenses , les agents de la
FOSAP ont donc été édifiés sur leur mission pour éviter que cette période
exceptionnelle ne soit perçue autrement par des citoyens.
La présidente de la Commission Nationale des Droits de l’Homme
(CNDH) Nakpa POLO en ouvrant les travaux a fait savoir que « La
recherche et le maintien d’un équilibre entre la liberté des concitoyens et la sécurité de tous doit être au coeur du droit et la doctrine qui encadrent les interventions des forces de l’ordre.  »

Madame POLO a rendu un vibrant hommage au chef de l’État et au gouvernement pour l’ensemble des mesures et actions prises afin d’endiguer la propagation de la maladie dans notre pays. Pour sa part le préfet de la Kozah, le colonel BAKALI Hêmou Badibawou a félicité cette initiative qui vient accompagner les efforts du gouvernement en matière de lutte contre cette pandémie.

Pierre Fintakpa LAMEGA et Rachid OURO-AGORO