5 minutes

Les bonnes pratiques phytotraditionnelles  préoccupent le Laboratoire de Recherches et d’Études en Linguistique, Psychologie et Société (LaRELIPS) de l’Université de Kara. Le laboratoire a organisé dans ce sens, un atelier de partages d’expériences le Vendredi 08 Avril 2022. La rencontre s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet de recherche intitulé « Médecine phytotraditionnelle et savoirs endogènes : stratégie de lutte pour la préservation de la nature et de l’environnement ».

« Il se trouve que certains tradi praticiens arrachent carrément les plantes, les racines principales sans lesquelles la plantes ne survient pas. D’autres pratiques comme l’utilisation des feu de brousse avant de pouvoir prélever les essences ne sont pas de nature à préserver l’environnement, or on a besoins de cet environnement, de ces essences pour préserver la vie et la santé humaine » a indiqué le Professeur, PALI Tchaa, Directeur du LaRELIPS de l’Université de Kara. Les travaux de l’atelier en ont été ouverts par le représentant du Préfet de la Kozah et du Maire de la Commune de Kozah 1, BOTCHOLI Bana en présence du représentant du Directeur Régional de la Santé  Kara, KROUMTA Askouna.

AGOUDA Abdel Razak  et ATADEGNON Emédéssê

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.