L’Université de Kara participe à la lutte contre le changement climatique avec deux projets. Le premier projet porte sur l’étude des impacts des pratiques d’adaptation aux changements climatiques, sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle et sur la pauvreté dans la région des Savanes. Il est conduit par le Laboratoire de Biochimie des Aliments et Nutrition(LaBAN).

«Ce projet peut être considéré comme faisant parti des actions de riposte contre la COVID-19 pour la simple raison qu’en orientant la population vers les aliments locaux qui peuvent booster leur système immunitaire, nous participons à la lutte contre la pandémie», a souligné le doyen de la FaST, M. Emile Kou’santa AMOUZOU.

Le second est relatif au Solaire-Biomasse qui répond à la question: quelle technologie sobre et durable pour une production d’énergie renouvelable en milieu rural et péri-urbain. Un projet  porté par le Laboratoire d’Assainissement, Science de l’Eau et Environnement(LASEE). Selon M. AMOUZOU: «Ce second projet va permettre à la fois l’assainissement de la région et de tirer de cette biomasse de l’énergie. Cela va contribuer à la réduction de l’utilisation des énergies conventionnelles au profit des énergies renouvelables moins polluantes».

Ces deux projets contribuent donc à la lutte contre le changement climatique. La cérémonie de lancement de ces projets a eu lieu le mercredi 18 Juin 2020. Elle a été présidée par le doyen de la FaST qui a remercié les partenaires dont le ministère de l’environnement dans l’élaboration de ces projets.

Claude KELEOU et OUTOUN Napo