cour 1 1

Les assises de la cour d’appel de Kara étaient le mardi 15 juin 2021 à leur 2ème jour. Le ministère public a tranché deux affaires notamment celle de KOUSSOU Ali Ankou accusé d’assassinat et celle de KAGNAYA Awaki accusé de violence volontaire ayant entrainé la mort sans intention homicide.

L’affaire KOUSSOU Ali Ankou jugé pour assassinat remonte au 1er janvier 2017 à Koussoudè dans le canton de Lama-tessi, préfecture de Tchaoudjo où  un malentendu l’a opposé à son oncle KOUSSOU. Le même jour, le nommé KOUSSOU Ali Ankou se rend au domicile de son oncle à 22 heures, lui administre des coups de coupe-coupe et s’enfuit à Kasséna. A la barre, il a reconnu les faits qui lui sont reprochés et accuse son oncle d’être à l’origine de la mort de ses 11 frères par voie de sorcellerie. Après le réquisitoire de Maître ALI Abdoul-Rahim, procureur de la République près le tribunal de 1ère instance de Sokodé et l’intervention de Maître ANANI Kokou Gilles de la défense, la cour a condamné KOUSSOU Ali Ankou à 10 ans de réclusion criminelle.

cour 2

« Le parquet avait requit 25 ans, finalement la cour a estimé qu’il fallait le condamner plutôt à 10 ans de prison. C’est vrai que 10 ans, c’est beaucoup dans la vie d’un jeune comme lui. Mais c’est acceptable par rapport au verdict », a souligné l’avocat de la défense, Maître ANANI Kokou Gilles.

Les faits de la 2ème affaire qui a concerné KAGNAYA Awaki, jugé pour violence volontaire ayant entrainé la mort sans intention homicide, remontent à 2018 à Kpèzindè dans la préfecture de la Kozah. Dans la soirée du 21 janvier de la même année, aux environs de 20heures, alors que le nommé KIGNOKIDI Tchilabalo Samiè en rentrant du marché surprend son grand frère épileptique dans le bistrot du village alors qu’il était interdit à ce dernier la consommation de l’alcool. Il lui a fait des remontrances et le contraint à rentrer chez lui.

cour 3

Le bistrot étant tout proche des habitations des deux frères, le nommé KAGNAYA Awaki qui s’y trouvait s’invite dans le débat. Les injures dégénèrent en affrontement physique entre Awaki et Samiè au domicile de Samiè. Affrontement au cours duquel KAGNAYA Awaki soulève son adversaire puis le jette au sol face contre terre. Ce dernier succombe à ses blessures à l’Unité de Soins Périphériques (USP) du village. A l’issue de la plaidoirie, le nommé KAGNAYA Awaki a été condamné à 05 ans de réclusion criminelle.

Takou KAGUEWE et OUTOUN Napo

Avatar

By tic tic

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *