12 minutes

Ouverture ce 1er mars à Kara de la première session ordinaire de l’année 2022 de l’assemblée Nationale. La cérémonie présidée par la patronne du parlement, Yawa Djigbodi Tségan, a connu outre les députés, la présence du premier ministre  cheffe du gouvernement, Victoire Tomégah-Dogbé, des membres du gouvernement, d’anciens présidents de l’assemblée Nationale togolaise, d’anciens Premiers Ministres, des membres du corps diplomatique et des présidents des institutions de la république.

Cette première session ordinaire marque la fin des vacances parlementaires et la reprise des activités notamment les séances plénières en vue de l’adoption de divers projet de loi déposés sur le bureau du parlement.

En ouvrant cette première session de l’année 2022, la présidente de l’assemblée nationale Mme YAwa Dzigbodi Tségan, a d’abord expliqué  ce que son institution recherche en délocalisant l’ouverture de cette session à Kara, à savoir, rapprocher l’exercice parlementaire des citoyens de l’intérieur du pays :

« Pour la deuxième fois, l’Assemblée nationale procède à l’ouverture de l’une de ses sessions en dehors de son siège et en dehors de Lomé. Cette délocalisation s’inscrit dans la nouvelle dynamique prônée par le Président de la République, Son Excellence, Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE et qui vise à faire en sorte, que chaque localité du territoire national se sente pris en compte par les actions des pouvoirs publics. Elle permettra non seulement de renforcer l’ancrage et le rayonnement de l’Assemblée nationale dans le paysage institutionnel mais également de consolider le pacte social qui lie le député au citoyen.

Le devoir nous incombe de nous impliquer dans les initiatives de recherche de solutions innovantes, pérennes et bénéfiques à tous. C’est pourquoi l’Assemblée nationale s’efforcera de maintenir sa participation à la réflexion collective en accordant une plus grande importance à toutes les couches et problématiques de nos sociétés, tout en demeurant efficace dans la dynamique de prospection et de proposition en lien avec les prérogatives constitutionnelles qui lui sont dévolues. Avec les autres pouvoirs publics et les institutions de la République, il nous faut en effet, œuvrer de concert pour le renforcement de notre démocratie, l’accélération du progrès partagé et la consolidation de la paix.  Dans ce sens, l’Assemblée nationale maintiendra la dynamique de collaboration avec le gouvernement à travers l’enrichissement des projets de loi qui lui sont soumis, de même que la mise en œuvre efficiente des instruments de contrôle et d’évaluation de l’action gouvernementale.

L’accentuation de la diplomatie parlementaire, et la collaboration avec le gouvernement et les autres institutions de la république, voilà des actions promises par Yawa Dzigbodi Tségan pour l’enracinement de la démocratie.

Elle a rendu hommage à tous les acteurs du développement en l’occurrence le chef de l’Etat, le premier ministre, tout le gouvernement ainsi que les forces de l’ordre et de la sécurité.

Cette délocalisation a été appréciée par les honorables députés, toutes tendances confondues.

Pierre FINTAKPA LAMEGA & Rachid OURO-AGORO

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.